Il existe deux sortes de montes, la première est la monte en main et consiste à tenir en main l’étalon et la jument pendant la saillie. La difficulté réside dans la proximité de l’ovulation et la détection de l’œstrus. Le nombre de juments va de 40 à 100 par étalon. La gestion la plus simple de cette méthode consiste à détecter l’œstrus 3 fois par semaine (utiliser un souffleur), saillir toutes les 48 heures jusqu’à la fin de l’œstrus. Le suivi ovarien par un vétérinaire diminue le nombre de saillie par jument. Le praticien examine les ovaires par palpation ou échographie au moins tous les 2 jours pendant l’œstrus.

Avec l ‘HCG (injection intraveineuse qui induit l’ovulation d’un follicule 36 heures après), on peut encore réduire le nombre de saillies par jument.

Le deuxième type de monte est la monte en liberté qui consiste en la saillie naturelle c’est à dire sans aucune intervention humaine. Ce type de monte concerne les chevaux de traits, poneys et chevaux de loisirs. Par contre les risques sont plus élevés par rapport à la monte en main. Le nombre de juments par étalon va de 10 à 30 selon l’étalon

L’étalon est équipé d’un harnais marqueur avec des crayons de couleur différente changés tous les jours. Le crayon laisse une marque sur 78 % des juments saillies ou 57 % de celles chevauchées. L’étalon effectue 6 à 7 marques par jour.
Les juments sont fécondées en moyenne 19 jours après l’introduction et les suitées 30 jours après le poulinage.

L’ INSÉMINATION ARTIFICIELLE

En fait, l’étalon chevauche un mannequin et sa verge est déviée dans un vagin artificiel. Le sperme s’écoule dans le flacon de récolte fixé à l’extrémité. Puis le sperme est divisé, conservé, voire transporté et déposé dans l’utérus..

La collecte du sperme d’étalon et l’insémination artificielle ne peuvent être pratiquées que par des personnes titulaires de licences de chef de centre et d’inséminateur dans des centres agréés.

1/ INSÉMINATION DE SPERME FRAIS IMMÉDIATE

Il suffit de filtrer le sperme, de diluer au 1/3 dans du lait UHT demi-écrémé et le diviser selon les besoins. Par la suite, le sperme est mis en place dans les 30 minutes après la récolte. La fertilité est équivalente à celle de la saillie « en main ».

2/ INSÉMINATION DE SPERME FRAIS RÉFRIGÈRE

Le sperme est dilué dans du lait UHT demi-écrémé additionné de pénicilline, puis refroidi à 4° C et mis en place dans les 12 heures qui suivent la récolte.. La fertilité par cycle est légèrement inférieure.

3/ INSÉMINATION DE SPERME CONGELÉ

L’insémination est effectué en automne ou en hiver.
Le sperme est filtré, dilué, refroidi à 4° C, centrifugé et redilué dans un dilueur. La descente de + 4 à – 140° C est programmée en congélateur. Les paillettes sont conservées indéfiniment dans l’azote liquide. La dose comprendra 4 à 8 paillettes, réchauffées 30 secondes à 35° C. Les 2/3 des étalons ont un pourcentage d ‘ éjaculats congelables suffisant. La congélation du sperme concerne principalement les étalons en compétition ou de haute valeur génétique.. La fertilité par cycle est moins élevée.

4/ INSÉMINATION DE LA JUMENT

Elle est placée dans une barre, queue attachée munie d’un protège-queue et la région périnéale propre. L’inséminateur introduit dans le vagin sa main munie d’un gant stérile qui tient le cathéter protégé dans sa gaine. A l’aide de son index placé dans le col, il pousse l’extrémité du cathéter hors de sa gaine une dizaine de cm à l’intérieur du corps utérin et injecte la dose contenue dans la seringue.